2021

Vision.

FAIRE de l'art du réemploi un savoir-faire constitutif de l'excellence culturelle française.

Mission.
ACCOMPAGNER les professionnel.le.s du secteur de la culture et de la création dans l'appropriation du réemploi de matériaux et l'éco-conception de leurs productions en petites séries ou événementielles.

Raison d'être.
RÉDUIRE  l'empreinte écologique de la culture et la création en ré-inventant les processus de création.

Odoo • Texte et Image

Histoire.

FONDATRICES.

A l'origine, deux passionnées d'art contemporain et d'écologie poursuivent un même objectif, AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT TOUT EN SOUTENANT LE SECTEUR DE LA CRÉATION ARTISTIQUE.

Sylvie BETARD a fait des études de photographie et de théorie de l'art contemporain. Ses recherches portent alors sur les liens entre environnement et art de la photographie scandinave.

Jeanne GRANGER est diplômée d'une école d'art au Royaume-Uni. Elle a travaillé entre autres sur la professionnalisation du secteur culturel en organisant des congrès et des séminaires à la CIPAC {Fédération des professionnels de l'art contemporain].


RENCONTRE.

En 2008, Sylvie et Jeanne se retrouvent autour du Projet K, à l'espace Krajcberg du musée Montparnasse. Frappées par l'engagement du sculpteur Krajcberg en faveur de l'environnement, elles montent un programme de sensibilisation sur les relations entre art contemporain et écologie.

Les conférences et expositions organisées permettent aux artistes et aux spécialistes de l'environnement de se rencontrer et d'échanger.

Sylvie et Jeanne font alors le double constat :

- d'un côté, les entreprises cherchent à se débarrasser de leurs déchets.

- de l'autre, les professionnel·le·s de la création ont constamment besoin de matériel de récupération pour réaliser leurs œuvres et projets.

Elles décident de fonder une structure originale pour réunir les deux acteurs : LA RESERVE DES ARTS.

"LA RESERVE DES ARTS CHERCHE À RÉPONDRE AUX BESOINS MATÉRIELS DE LA CRÉATION ARTISTIQUE ; À ÊTRE POUR LES PROFESSIONNEL·LE·S UN LIEU D'INSPIRATION ET UNE COMMUNAUTÉ D'ÉCHANGE DE COMPÉTENCES.", Sylvie BETARD


PROJET.

Sylvie et Jeanne souhaitent soutenir la production culturelle en s'adressant à toutes les disciplines artistiques.

Elles découvrent MATERIALS FOR THE ART, une organisation new-yorkaise à but non lucratif qui récupère des matériaux pour le secteur de la culture et de l'éducation.

Le duo décide d'adapter l'idée en France et s'implante en Ile de France.

"L'ÉCOLOGIE, CE N'EST PAS UNE SOLUTION UNIQUE À UN PROBLÈME UNIQUE. C'EST UN ENSEMBLE D'INNOVATIONS, DE PETITS PAS, QUI RÉPONDENT À DES PROBLÈMES CONCRETS." Jeanne GRANGER

Quelques dates.

Odoo • Image et Texte

Philosophie.


CRÉATION ARTISTIQUE = INNOVATION.

LA RESERVE DES ARTS sert d'interface entre les créateur·rice·s et le monde de l'entreprise pour engendrer un cercle vertueux d'économie circulaire pour la culture et la création.

Par leurs techniques de réemploi, les créateur·rice·s donnent une seconde vie à du matériel considéré comme un déchet dans les entreprises. Cette éco-production culturelle, soucieuse de l'environnement et du développement durable, participe à la professionnalisation des techniques de réemploi et la relocalisation de la production.

DÉCHET = RESSOURCE.

Les déchets souffrent souvent d'une gestion linéaire et néfaste. 

Par son action, LA RESERVE DES ARTS rétablit une boucle vertueuse en permettant aux rebuts collectés de trouver une seconde vie aussi bien à l'échelle individuelle que collective via le secteur de la culture et la création.

DÉVELOPPEMENT = EXPÉRIMENTATION.

LA RESERVE DES ARTS a la conviction qu'en croisant et diffusant les talents de la culture et de la création, elle pourra accompagner le changement de paradigme de la consommation.

Elle met en relation des univers de compétences très divers ; en mêlant Etudiant·e·s, Professionnel·le·s et Grandes entreprises de la culture et de la création. Elle teste de manière collaborative de nouveaux projets innovants d'économie circulaire pour la culture.

Que ce soit en termes de logistique, de prévention des déchets ou de professionnalisation des techniques de réemploi, LA RESERVE DES ARTS se veut un laboratoire de solutions nouvelles.

DURABLE = SOLIDAIRE.

L'invention d'un monde plus durable passe nécessairement par le renforcement de la solidarité et l'échange de compétences.
LA RESERVE DES ARTS crée, dans cet esprit, du lien social au sein de sa communauté de membres pour trouver toujours plus de solutions et les diffuser au mieux, dans le respect de la diversité des profils.

Les échanges permanents créés autour de la valorisation des matériaux mettent à jour progressivement des techniques nouvelles de réemploi. En les favorisant sans émettre aucun jugement sur les œuvres, LA RESERVE DES ARTS souhaite dynamiser toutes les formes de créativité.

CONTRAINTE = OPPORTUNITÉ.

Nombreuses sont les contraintes que les déchets font peser sur les entreprises : stockage, logistique, santé publique, ...

LA RESERVE DES ARTS voit au contraire dans ces contraintes autant d'opportunités de réfléchir à de nouvelles solutions dont les implications dépassent largement le seul domaine de la gestion des déchets.

Elles sont l'occasion d'inventer un système économique plus circulaire où les matériaux sont valorisés et réutilisés à l'infini. Elles invitent à repenser nos modes de consommation, envisager d'autres directions de développement et modes de vie plus responsables ; changements de société considérables et nécessaires !

Quelques chiffres 2019.

615 t
collectées
90%
ré-employabilité s
7 600
adhérent·e·s
60
métiers

Métiers.

Collecter.

Sensibiliser sur le long terme en collectant auprès des entreprises et institutions culturelles les déchets réutilisables.

Valoriser.

Trier, peser, répertorier, scénographier les matériaux collectés pour en faire de véritables nouveaux supports de création.

Redistribuer.

Présenter et vendre les matériaux collectés dans nos boutiques associatives (L'Entrepôt de Pantin, La Boutique du 14ème, La Grande Halle de Marseille).

Former.

Accompagner les adhérent.e.s dans leur professionnalisation, initier les étudiant.e.s, salarié.e.s des entreprises et institutions culturelles à la prévention des déchets.

Partager les techniques de fabrication durables et responsables, accompagner dans l'entrepreneuriat culturel du réemploi.

Prix & récompenses.

2010 . Prix CréaRîF Entreprendre Autrement : Eco-innovation

2013 . Lauréat de la Promotion du Paris Durable

2014 . Trophée de l'ESS de la Ville de Paris

2016 . Appel à projets Cap sur l'économie circulaire

2017 . Trophée de l'économie sociale et solidaire d'Est Ensemble

2018 . Lauréat de l'Accélérateur ESS de la Région Ile de France

2019 . Lauréat de Paris Fabrik

2019 . Incubateur des Monuments Nationaux pour l'économie circulaire